Promenades

Le Monde d’hier

› musée d’art et d’histoire du Judaïsme


17 nov

Avec la visite guidée de l’exposition du musée d’art et d’histoire du Judaïsme consacrée à Sigmund Freud et à ses années viennoises puis parisiennes, nous vous proposons de prolonger aujourd’hui Le Monde d’hier.

17 nov, 11h au mahJ

Stefan Zweig adressa le manuscrit du Monde d’hier à son éditeur la veille de son suicide, en 1942. Au-delà du récit de sa vie, Zweig écrit un formidable livre d’histoire, de géographie, un livre d’art, la narration d’un grand voyage qui le mena de la Vienne de 1900 au Paris de Montparnasse, du Berlin des années 1920 au Londres de 1940. Ce fin connaisseur de l’âme humaine y dresse également le portrait de tous les grands hommes qu’il croisa, de Freud à Mahler, d’Einstein à Klimt, en passant par Rilke, Rodin, Dalí... C’est aussi la description des bouleversements dont Zweig a été le témoin, autant que la victime (la Mittel Europa de 1900, le grand massacre de 1914-1918, la renaissance de l’Europe après-guerre, les espoirs suscités par la République de Weimar, les craintes du Moscou de Staline, l’ascension du nazisme). Le Monde d’hier est bel et bien la biographie du tournant du XXe siècle. De ce document unique et foisonnant, Laurent Seksik a rêvé de faire un beau livre, de marcher dans les pas de l’auteur en montrant ce que Zweig a vu. Des passages entiers du livre choisis avec soin seront ainsi illustrés de photographies et de documents d’époque (avec l’accès aux Archives Zweig de l’Université de l’État de New York), introduits et commentés par Laurent Seksik.

L’exposition au musée d’art et d’histoire du Judaïsme, dont le commissariat est assuré par Jean Clair, s’attache à montrer, par un ensemble important de peintures, de dessins et de gravures, un Freud peu connu en France. Riche de 200 œuvres, le parcours insiste sur les années viennoises puis parisiennes de Freud qui commence sa carrière en tant que neurologue et dont l’intérêt pour la biologie ne va cesser de croître. 
L’univers visuel dans lequel baigne Freud, qui passe par une observation minutieuse des symptômes des patients, notamment avec Jean-Martin Charcot, est particulièrement mis à l’honneur. L’exposition fait redécouvrir l’invention de la psychanalyse, démarche qui trouve sa spécificité dans le refus de l’image et qui s’épanouit dans la seule écoute, en l’absence de toute représentation visuelle. Freud se pose ici en héritier de Moïse. L’exposition bénéficie de prêts exceptionnels des musées Freud de Londres et de Vienne, ainsi que de grands musées français, autrichiens et allemands.


BILLETTERIE EN LIGNE
DATES ET HORAIRES

samedi 17 novembre à 11h


mahJ - Hôtel de Saint-Aignan
71, rue du Temple – Paris 3e – M° Rambuteau, Hôtel de Ville

tarif unique 5€/pers. | réservé au public muni d’un billet pour le spectacle Le Monde d’hier


Imprimez
Parlez-en