cinéma

› Free Angela and all political prisoners de Shola Lynch


19 MARS, 20h30

Free Angela and all political prisoners
documentaire de Shola Lynch
avec Angela Davis, Elisa Davis
États-Unis, 2013 | 1h37 (VO)

Avec White Dog, Les Anges au Plafond s’emparent d’un pan de l’histoire des États-Unis. À l’heure où Martin Luther King est assassiné et où Washington et Baltimore prennent feu, la communauté noire lutte sans relâche pour la défense de ses droits civiques alors que la communauté blanche s’obstine dans une ségrégation de plus en plus contestée. Quarante ans plus tard, à l’occasion de l’anniversaire de l’acquittement d’Angela Davis, Shola Lynch, avec Free Angela and all political prisoners, revient sur cette période cruciale de la deuxième partie du XXe siècle.
La projection sera suivie d’une rencontre avec Les Anges au Plafond.

Sa longue silhouette auréolée du fameux casque afro est familière à tous, tant elle a imprégné l’imagerie révolutionnaire d’une époque et d’une culture. Mais que reste-t-il du combat des Black Panthers et du Che Lumumba Club, cellule noire du Parti communiste américain, dont Angela Davis fut l’infatigable égérie à la fin des années 1960 ? Free Angela and all political prisoners retrace le parcours d’Angela, enfant de la petite bourgeoisie noire du sud pauvre et raciste, devenue professeure de philosophie, communiste et féministe. Parcours exemplaire d’une fille de la ségrégation qui refuse la soumission, et surtout flamboyante héroïne d’une période charnière de l’histoire des États-Unis. Free Angela nous replonge au cœur de 1970, quand la jeune professeure de l’université de Californie est traquée par le FBI, emprisonnée puis jugée pour complicité de meurtre dans un attentat visant à libérer les prisonniers politiques noirs. Impeccablement construit à partir d’archives, d’interviews avec Angela Davis et les principaux acteurs de l’époque, Free Angela… se regarde comme un thriller politique, où s’enchevêtrent les luttes raciales, le militantisme noir et la fierté nouvelle, les forces réactionnaires (Reagan, Nixon, Hoover), mais aussi une incroyable vague de solidarité internationale. Au cœur de la tourmente, Angela Davis est la quintessence de l’énergie juvénile, calme et déterminée, d’une radicalité toujours pesée et profonde. Un ange de la colère noire.

Angela Davis

Issue d’une famille d’intellectuels afro-américains, Angela Davis s’est inscrite comme une figure historique de son pays dès la fin des années 1960. Jeune professeure de philosophie, militante communiste, féministe convaincue, proche du parti des Black Panthers, elle est traquée par le FBI dans les années 1990 et accusée d’avoir organisé la tentative d’évasion de trois prisonniers noirs, soldée par la mort d’un juge. Libérée, elle s’impose comme le symbole de la lutte contre toute forme de soumission et d’oppression, à la fois vigoureuse égérie d’un mouvement révolutionnaire d’une période charnière de son pays et première vraie star noire internationale... Toujours engagée, militante abolitionniste, l’icône Angela continue le combat.


DURÉE

1h37 (VO)


19 mars, 20h30 au cinéma Marcel Pagnol

TARIFS
5€ non-adhérents | 4€ adhérents


Imprimez
Parlez-en